Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARTEZ A L'AVENTURE de...

L'ARCHEOLOGIE BIBLIQUE !

  (mont Moïse)

Où de l'histoire de la création de la Bible dans chacune des confessions chrétiennes

cliquez-ici !

Recherche

musique

musique du temps présent :

 

 

 

 

 

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 12:03

1°) Pourriez-vous vous présenter, Père Cournée (à gauche sur la photo) et nous raconter rapidement votre histoire personnelle, où tout du moins ce que vous pensez être nécessaire de connaitre de vous ?:

 Je suis né en Mayenne, dans la région de Craon. J’ai fait mes études secondaires à Laval. J’ai  fait quatre ans de Grand Séminaire, pour devenir prêtre, à Laval. J’ai terminé mes  études à Paris. J’ai été nommé par l’évêque en paroisse, à la cathédrale de Laval,  à Château-Gontier, à Mayenne, à Ernée et de nouveau à Château-Gontier, il y a deux ans.

 

2°) qu’est-ce que l’église catholique en France ? comment s’organise-t-elle ?:

L’Eglise catholique a été durant longtemps la religion de beaucoup de Français. C’est moins vrai maintenant, car beaucoup de personnes ne sont pas croyantes  et aussi parce que l’Islam, en nombre, est la deuxième religion en France. Il y a aussi des églises orthodoxes, des églises issues de la Réforme et aussi des personnes de religion juive et d’autres religions.

Dans l’Eglise catholique  ce qui  est  important, c’est le diocèse. Il y a, à peu près, autant de diocèses que de départements. Chaque diocèse a, à sa tête un évêque qui est  le responsable de l’Eglise, dans son diocèse, en union avec le pape et les autres évêques. Les diocèses  sont regroupés en « provinces ». Nous faisons partie de la province de Rennes qui comprend  les deux régions » Pays de Loire » et « Bretagne ». L’archevêque est à Rennes.  Les évêques de France  se réunissent chaque année en assemblée à Lourdes pour étudier les problèmes qui concernent toute l’Eglise de France.

Dans un diocèse, il y a de nombreuses paroisses : 31 dans le diocèse de Laval. C’est l’évêque qui nomme les curés des paroisses qui travaillent à l’annonce de l’Evangile, avec  une équipe que l’on appelle « équipe pastorale ». Celle de la paroisse comprend cinq personnes. C’est cette équipe qui a la responsabilité de l’annonce de l’Evangile sur la paroisse. Des mouvements et des services  existent dans chaque paroisse pour permettre à  l’Eglise de  remplir sa mission.

 

3°) pourriez-vous présenter rapidement votre « paroisse » (responsable, nombres de fidèles, surface territoriale, etc.…) :

La paroisse Saint Jean-Baptiste  de Château-Gontier  regroupe les communes de  Château-Gontier-Bazouges, Azé, Fromentières, Ménil et Saint-Fort.  Un peu plus de 17.OOO personnes habitent sur ce territoire. Comme je viens de le dire, c’est  « l’équipe pastorale » qui comprend le curé, responsables, et quelques autres chrétiens, qui a reçu la mission de  transmettre l’Evangile sur cette partie du diocèse. L’Eucharistie est célébrée chaque dimanche dans certaines églises, tous les mois seulement dans les églises de  Fromentières, Ménil et Saint- Fort. Il y a aussi des temps de prière et l’Eucharistie dans les maisons de retraite et au CPA de Saint Joseph. Le nombre des baptisés est assez grand, mais ceux qui participent à l’Eucharistie doivent se situer autour d’un millier chaque dimanche…régulièrement j’entends, hors des grandes fêtes de Noël où de Pâques, où la pratique dans ces fêtes est élevé.

 

4°) quand avez-vous eu l’appel de l’apostolat, où que pouvez-vous nous en dire ? Que pouvez-vous nous dire de votre rencontre un jour avec le Seigneur, « le ressuscité » ?:

Pendant cette année particulière, lancé par le Pape benoit XVI, l’année « sacerdotale » cette question est bien venue. La question de devenir prêtre m’a été posée aux environs de 12 ans, au moment de ma Profession de foi. Je suis entré dans un collège  particulier que l’on appelait « petit séminaire » pour faire mes études secondaires et réfléchir à la possibilité de devenir prêtre. C’est progressivement  que j’ai approfondi ma foi  et  ai décidé de me consacrer totalement au Seigneur, si l’évêque m’appelait à cette fonction, ce qu’il a  fait.

Je n’ai pas eu d’apparition du Christ, comme saint  Paul sur le chemin de Damas, mais ma foi s’est approfondie par la prière vécue en Eglise, par le travail intellectuel, par le don de Dieu dans les sacrements. C’est l’Eglise, qui par la voix de l’évêque,  m’a appelé à devenir prêtre !!

 

5°) qu’est-ce que l’œcuménisme pour vous ? :

L’œcuménisme  est né de la volonté d’hommes et de femmes, croyants au Christ  mort et ressuscité, faisant partie de diverses confessions chrétiennes séparées, mais ayant en commun la foi au Dieu Trinité, au Dieu Amour, Père, Fils et Esprit Saint.

C’est la foi définie par les premiers conciles de l’Eglise,  les conciles des  premiers  siècles de l’Eglise !

L’œcuménisme  c’est donc pour moi, la brûlure qui est au cœur des baptisés, brûlure venue de la souffrance de la division, telle que nous le rappelle la prière de Jésus, au chapitre 17 de l’Evangile de saint Jean. (C’est cette prière qui est justement rappelé en tout premier, en haut de ce blog dédié à l’œcuménisme de Château-Gontier).

Avec l’œcuménisme, il y a le désir de mieux se connaitre, ici à Château-Gontier, mais plus largement de mieux connaitre les frères chrétiens des diverses églises pour mieux se comprendre, mieux se respecter et marcher ensemble, vers l’unité, cette unité  qui ne pourra se faire un jour que par la grâce, le secours de Dieu. Ne pas être uni totalement n’empêche pas de faire un bout de chemin ensemble.

 

6°) que pourriez- vous nous dire de la vitalité du catholicisme aujourd’hui ? :

Le catholicisme est répandu dans de nombreux pays du monde.  Il est sans doute plus vivant en certaines régions d’Afrique, d’Asie, ou d’Amérique du sud, que dans la vieille Europe, très marquée par la sécularisation et le matérialisme. Les rencontres comme les JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse) montrent cependant la vitalité de l’Eglise catholique. En France, ce qui marque, c’est le vieillissement du clergé et aussi une certaine difficulté pour le renouvellement des personnes actives dans l’Eglise. Il  y a des choses belles qui se vivent cependant dans les paroisses, les mouvements et les services et l’Eglise sont toujours présents dans le monde, tout spécialement dans le monde de la pauvreté (place du Secours Catholique et d’autres mouvements caritatifs). Les discussions sur la bioéthique ont trouvé un bon écho dans le monde catholique, l’église est vraiment présente sur ce terrain.

 

7°) que pourriez- vous nous dire de la vitalité du catholicisme à Château-Gontier, aujourd’hui ? :

Notre communauté paroissiale  compte de nombreuses personnes retraitées, mais il y a aussi bon nombre de couples plus jeunes qui  sont actifs dans l’Eglise. Des façons de faire nouvelles sont à étudier dans l’avenir pour tenir compte des réalités, spécialement en ce qui concerne le nombre de prêtres et de diacres.

 

8°) Quel avenir voyez-vous pour votre communauté, dans ses relation œcuméniques ?

L’œcuménisme est récent à Château-Gontier et ne concerne encore que quelques personnes .Ce qui est important, ce sont les bonnes relations qu’il y a entre nous, ce qui est un facteur important pour l’avenir. Il y a un vrai désir de se rencontrer, de mieux se connaitre, de vraiment voir ce qui peut être fait ensemble dans le respect de  chacun.

 

9°) Quel évènement œcuménique a marqué durant votre vie, votre propre ministère, en France, en général ? :

J’ai le souvenir d’un événement important, qui a eu lieu dans les années  1964 environ. Ce fut le lancement de la traduction  œcuménique  de la Lettre aux Romains. Le texte qui avait souvent servi à nous diviser, avait été choisi comme le premier à paraitre : cela se passait dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, en présence de l’archevêque de Paris et du pasteur Marc Boegner !

 

10°) Comment vivez-vous l’œcuménisme à Château-Gontier ? :

Le groupe œcuménique de Château-Gontier est récent. (Ce groupe a commencé le 13 mai 2008 à se rencontrer pour la première fois, officiellement).

Il est parti suite à l’initiative d’un père de famille catholique qui connaissait des personnes de l’Eglise réformée, de l’Eglise évangélique et de l’église orthodoxe. C’est peu à  peu que nous apprenons à nous connaitre, à prier, à travailler ensemble ;

Nos liens sont prometteurs.

 

11°) Il y a t-il quelque chose de propre aux catholiques que vous aimeriez vraiment faire découvrir aux chrétiens qui ne le sont pas, ici à Château-Gontier ? (ex : une liturgie, un chant, un personnage,  un évènement, etc.… ) :

Déjà, pour commencer, ce qui me semble important à faire découvrir à tous les catholiques (et donc, peut-être, pas seulement à eux…) c’est la place fon-da-men-ta-le du baptême dans la vie du chrétien. Il fait de chaque baptisé un prêtre,  (c’est le sacerdoce commun des fidèles, qui n’est pas à confondre avec le sacerdoce ministériel), qui fait donc de lui un prêtre disais-je, mais aussi un prophète et un roi ! Les trois : prêtre, prophète et roi !

Sinon, ce qui me semble éclairant ce sont les saints. Les saints sont importants, car ils sont un rappel de ce que l’Evangile peut produire chez ceux qui prennent au sérieux l’Evangile, dans tous les aspects de leur vie.

 

12°) Il y a t-il un point doctrinal que vous aimeriez voir débattu dans ce groupe œcuménique ? en public, en conférence ? :

J’aimerais que  nous parlions de la place centrale de la Parole de Dieu, des sacrements et aussi  des conciles œcuméniques des premiers siècles de l’Eglise. La question  de l’écologie pourrait être à  l’ordre du jour dans nos rencontres.

 

 

13°) ces jours-ci, des protestants « anglicans » sont en passe de rejoindre l’église catholique romaine, (à leurs demandes) suite aux divergences entre anglicans sur la prêtrise des femmes, la bénédiction des mariages homosexuels,  l’élection de responsable ouvertement homosexuel. Que pouvez-vous nous dire de ces évènements, et quelle est la position de l’église catholique sur ces questions  qui sont en débats aujourd’hui dans le protestantisme, mais qui touchent les catholiques indirectement ? :

 Je ne sais si c’est une bonne chose  que l’entrée de  certains anglicans dans l’Eglise catholique : c’est un groupe  assez peu important  et minoritaire dans l’anglicanisme.     L’Eglise catholique en ordonnant au sacerdoce ministériel des hommes,  s’appuie sur les Ecritures, sur la pratique de Jésus  qui s’est entouré de 12 personnes, 12 hommes pour en faire ses apôtres. Par ailleurs  la Genèse nous rappelle dès ses premiers chapitres la création de l’homme et de la femme et le souhait de Dieu de voir que dans le mariage « l’homme et la femme  ne fassent plus qu’un ». Le lien « mariage (homme femme) et enfants » est fondamental et l’Eglise, tout en respectant ces personnes homosexuelles, qui vivent autrement,  ne peut admettre un mariage de deux personnes du même sexe.

On  peut se demander si l’Ecriture est vraiment prise au sérieux par certaines Eglises.

 

14°) Il y a-t-il une Parole de Notre Seigneur en particulier que vous aimeriez-vous clamez à tous, aujourd’hui même ! :

Oh ! J’aime beaucoup le texte des Béatitudes… et tout particulièrement la première : «  heureux ceux qui ont un cœur de pauvre, le Royaume des cieux est à eux !

J’aime beaucoup aussi, le texte du Jugement dernier dans l’Evangile selon Saint Matthieu au chapitre 25, il est pour moi d’une grande importance, tout particulièrement ce verset  4O «  En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait  à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi  (le Christ) que vous l’avez fait ».


Rappel : si quelqu’un veut dialoguer avec le Père Cournée, où lui poser des questions compte tenu de ces réponses, vous pouvez lui laisser un commentaire dans ce blog, ci-dessous, il vous répondra par un autre commentaire.

Merci au Père Cournée, qui est le premier à répondre et à lancer « l’interview du mois » dans ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by oecuménisme dans la Paroisse de château-Gontier
commenter cet article

commentaires