Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARTEZ A L'AVENTURE de...

L'ARCHEOLOGIE BIBLIQUE !

  (mont Moïse)

Où de l'histoire de la création de la Bible dans chacune des confessions chrétiennes

cliquez-ici !

Recherche

musique

musique du temps présent :

 

 

 

 

 

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 04:44

CÉLÉBRATION OECUMÉNIQUE DU 23 JANVIER 2013

À CHATEAU-GONTIER

 

 

Animation musicale par le Pasteur Christopher Hall, de l’église évangélique « La Bonne Nouvelle » ;   

OUVERTURE

 

(Lu par Manuel Baguet, laïc de l’église catholique romaine)

 

Le thème de la semaine de prière pour l’unité chrétienne de cette année a été préparé en Inde par un mouvement d’étudiants chrétiens en collaboration avec d’autres organismes chrétiens. Dans la situation indienne de grande injustice faite aux Dalits – auparavant appelés “intouchables” – dans le pays et même dans l’Église, la recherche de l’unité visible ne peut être dissociée de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. C’est dans ce contexte indien que nous entendrons ce texte bien connu du prophète Michée (6,6-8) nous interrogeant sur « Que nous demande le Seigneur ? ». La suite de ce texte répondant en substance : dans la justice et la bonté, marcher avec Lui.

 

 

POÈME DE RABINDRANATH TAGORE

 

LU SUR FOND DE CITHARE (par Denis Gaultier, membre de l’Eglise réformée de France)

 

Là où l’esprit est sans crainte et la tête maintenue haute

Là où la connaissance est libre

Là où le monde n’a pas été morcelé

Entre d’étroits murs mitoyens

Là où les mots émanent des profondeurs de la vérité

Là où l’effort tend sans relâche les bras vers la perfection

Là où le clair courant de la raison ne s’est pas égaré

Dans le morne désert de l’aride habitude

Là où l’esprit est guidé par Toi

Vers l’élargissement continuel de la pensée et de l’action

Dans ce paradis de liberté, permets que mon pays s’éveille.

 

 

LOUANGE (lu par Pauline Sauvignon, membre de l’église Réformée de France)

 

Refrain : Ah ! Qu’il est doux pour des frères

 

Nous te louons, toi notre Dieu, pour nous avoir créés avec toutes nos diversités. Nous te rendons grâce pour le don de nos multiples cultures, langues, expressions de la foi, coutumes, traditions et appartenances ethniques.

– En Toi nous célébrons nos différences, afin que nous tissions des liens d’amitié et de fraternité qui nous conduisent vers une plus grande unité visible. R/

 

Nous te louons, Jésus Christ, pour nous avoir réconciliés avec Dieu et entre nous par ta mort et ta résurrection, et pour nous avoir enseigné à respecter la dignité et la valeur de toute personne humaine, dignité et valeur parfois niées dans notre monde. – En Toi nous célébrons l’espérance d’une vie et d’un monde plus justes. R/

 

Nous te louons, Esprit Saint qui nous relie les uns aux autres. – En Toi nous célébrons ces liens d’amour sur le chemin vers la pleine unité visible entre nous et avec tous les peuples de la terre. R/

1/5

 

 

CONFESSION DES PÉCHÉS (lu par Père Germain, de l’église catholique romaine)

 

Nous savons que, dans le Christ, nous sommes déjà un. Trop de lieux aujourd’hui crient le contraire. Nous ne témoignons pas toujours de cette unité. Nous implorons ton pardon.

(Silence).

 

Nous nous prosternons humblement devant toi, ô notre Dieu, en nous rappelant notre péché et la désunion dont nous sommes responsables.

 

Nous reconnaissons que nous préservons des barrières humaines héritées de privilèges, que ce soit de castes, de classes, d’appartenances ethniques, de pouvoir et de tout ce qui maintient les humains séparés.

 

Nous te demandons pardon d’avoir souvent utilisé notre histoire et le passé de nos Églises pour conforter des discriminations entre nous, et meurtrir l’unité à laquelle le Christ nous a appelés.

 

Pardonne-nous notre désunion et aide-nous à continuer à lutter en faveur de l’unité, au nom de Jésus, ton Fils. Amen.

 

Chant du KYRIE ELEISON

 

Si nous confessons nos péchés, fidèle et juste comme il est, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de toute iniquité.

 

 

LECTURES (traduction de la TOB= traduction œcuménique de la bible)

 

MICHÉE 6,6-8 (lu par Christian Moreau, pasteur de l’église évangélique la bonne nouvelle)

 

Avec quoi me présenter devant le Seigneur, m'incliner devant le Dieu de là-haut ?

Me présenterai-je devant lui avec des holocaustes ? Avec des veaux d'un an ?

Le Seigneur voudra-t-il des milliers de béliers ? des quantités de torrents d'huile ?

Donnerai-je mon premier-né pour prix de ma révolte ?

Et l'enfant de ma chair pour mon propre péché ?

On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur exige de toi :

Rien d'autre que respecter le droit, aimer la fidélité, et t'appliquer à marcher avec ton Dieu.

 

TÉMOIGNAGE DE FOI (Isabelle)

« Lorsqu’ils sont venus me chercher, moi, Sarah Digal, je n’étais pas là. J’avais fui, avec mes cinq enfants et ma belle-mère dans une remorque, pour me mettre en sécurité dans la jungle distante d’un kilomètre. Alors, ils ont mis le feu à tout ce que j’avais laissé : une image de Jésus encadrée, une Bible en langue oriya, des ustensiles de cuisine, quelques vêtements, des nattes et du linge. Avant que je ne puisse revenir sur la pointe des pieds, après m’être assurée qu’il n’y avait plus de danger, ma maison avait disparu. Il ne restait que des braises, des cendres et de la fumée. J’ai regardé autour de moi, je suis resté debout, j’ai tiré fermement

mon sari sur ma tête, et j’ai commencé à prier : “Seigneur, pardonne-nous nos péchés. Jésus, toi seul es saint. Sauve-nous du malheur. Libère-nous, Seigneur.” Les mots se bousculaient.

Peu à peu, mes enfants se sont joints à moi. Je pleurais en suppliant Dieu de me délivrer. Mes voisins et d’autres personnes des environs sont venus m’entourer. Cette compassion humaine manifeste que rien ne peut nous séparer de Dieu. “Je préfère mourir plutôt que de cesser d’être chrétienne”, ai-je dit dans mes larmes. »

2/5

 

Chant : Si l’espérance t’a fait marcher

 

 

 

Epitre de (Saint) Paul aux GALATES 3,26-28

 

(lu par Michel Lemerre, diacre de l’église orthodoxe de France)

 

Car tous, vous êtes, par la foi, fils de Dieu, en Jésus Christ. Oui, vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif, ni Grec ; il n'y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n'y a plus l'homme et la femme ; car tous, vous n'êtes qu'un en Jésus Christ.

 

Alléluia

 

Evangile de Jésus le Christ selon (saint) LUC 10,25-37

 

(Lu par André Chauvin, diacre de l’église catholique romaine)

 

Et voici qu'un légiste se leva et lui dit, pour le mettre à l'épreuve : « Maître, que dois-je faire pour recevoir en partage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Dans la Loi qu'est-il écrit ? Comment lis-tu ? » Il lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais cela et tu auras la vie. »

Mais lui, voulant montrer sa justice, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, il tomba sur des bandits qui, l'ayant dépouillé et roué de coups, s'en allèrent, le laissant à moitié mort. Il se trouva qu'un prêtre descendait par ce chemin ; il vit l'homme et passa à bonne distance. Un lévite de même arriva en ce lieu ; il vit l'homme et passa à bonne distance.

« Mais un Samaritain qui était en voyage arriva près de l'homme : il le vit et fut pris de pitié. Il s'approcha, banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin, le chargea sur sa propre monture, le conduisit à une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, tirant deux pièces d'argent, il les donna à l'aubergiste et lui dit : “Prends soin de lui, et si tu dépenses quelque chose de plus, c'est moi qui te le rembourserai quand je repasserai.” « Lequel des trois, à ton avis, s'est montré le prochain de l'homme qui était tombé sur les bandits ? » Le légiste répondit : « C'est celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va et, toi aussi, fais de même. »

 

 

PRÉDICATION ou HOMELIE ou ENSEIGNEMENT (donné par Pierre Varlet diacre de l’église catholique romaine)

3/5

 

 

CREDO de Nicée-Constantinople dans la traduction proposée par le CECEF* (Tous)

* Conseil d'Églises chrétiennes en France

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant,

Créateur du ciel et de la terre, de tous les êtres, visibles et invisibles.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu,

Engendré du Père avant tous les siècles,

Lumière née de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu,

Engendré, non pas créé, un seul être avec le Père, et, par lui, tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut, il est descendu des cieux,

il s’est incarné du Saint Esprit et de la vierge Marie, et s’est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il a souffert la passion,

Il a été mis au tombeau, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ;

Il est monté aux cieux, il siège à la droite du Père,

Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts

Et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie ;

Du Père il tient son origine ;

Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;

Il a parlé par les prophètes.

Je crois à l’Église, une et sainte, à sa catholicité et à son apostolicité.

Je confesse un seul baptême pour le pardon des péchés.

J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir.

Amen

 

 

PRIÈRE D’INTERCESSION (lu par Jean-Christian Fosset , laïc de l’église catholique romaine)

 

Refrain : Ô Jésus tu nous appelles

Tandis que nous marchons et dialoguons ensemble, reconnaissons tous les efforts accomplis par le mouvement œcuménique pour parvenir à l’unité à laquelle le Christ appelle pour son Église. – Seigneur, envoie ton Esprit. R/

 

Tandis que nous marchons et dialoguons autour du corps rompu du Christ, constatons la douloureuse réalité d’être toujours dans l’impossibilité de célébrer ensemble la fraction du pain. Hâtons le jour où nous pourrons partager le repas du Seigneur à une même table de communion. – Seigneur, que brûle en nos cœurs le désir de dépasser tout ce qui nous sépare. R/

 

Tandis que nous marchons et dialoguons ensemble sur la dignité, voyons en face les

Communautés Dalites et toutes celles qui connaissent des formes de discriminations

Semblables : que l’accueil indéfectible dans toutes les Églises soit un signe d’espérance dans ces situations d’injustice. – Seigneur, affermis l’engagement de nos Églises pour qu’elles fassent de la place aux humiliés de notre temps. R/

 

COLLECTE (présentée par Manuel Baguet )

4/5

 

 

BENEDICTIONS ET ENVOI (Les célébrants)

 

Sois avec nous, toi le Dieu Trinité qui nous nourris, et rappelle-nous ton dessein sur chacun de nous et sur nos Églises.

Amen

Marche au-devant de nous, toi le Dieu Trinité qui nous fortifie, et conduis-nous sur le chemin de l’unité.

Amen

Invite-nous à la vie en abondance, toi le Dieu Trinité qui nous soutient, puisque nous voici rassemblés et que nous en appelons à toi.

Amen

Allons et marchons dans la paix du Christ.

Nous rendons grâce à Dieu.

 

LE CORPS BRISÉ DE L’ÉGLISE, de Jean Vannier (lecteur : André Lepage laïc de l’église catholique romaine)

 

Aujourd’hui, les chrétiens ne peuvent pas partager, à la même table,

le pain rompu devenu Corps du Christ,

mais nous pouvons manger ensemble, à la même table,

celle des pauvres et des faibles.

N’est-ce pas là le chemin le plus direct vers l’unité ?

S’il est vrai que les chrétiens de différentes traditions

ne peuvent pas encore boire au même Calice le Sang du Christ,

nous pouvons tous boire au même calice de la souffrance.

Ensemble, nous pouvons verser l’huile de la compassion

sur les blessures de l’humanité.

L’unité ne se fera pas seulement autour du trésor

du corps brisé et ressuscité de Jésus,

caché dans l’eucharistie,

mais aussi à travers le trésor du corps brisé de Jésus

vivant, présent dans le pauvre.

L’eucharistie et le lavement des pieds sont une même réalité :

l’un éclairant l’autre ; l'un découlant de l'autre.

Ils sont les deux trésors de l’Église.

 

Chant final : ……………………………………

5

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oecuménisme dans la Paroisse de château-Gontier
commenter cet article

commentaires