Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PARTEZ A L'AVENTURE de...

L'ARCHEOLOGIE BIBLIQUE !

  (mont Moïse)

Où de l'histoire de la création de la Bible dans chacune des confessions chrétiennes

cliquez-ici !

Recherche

musique

musique du temps présent :

 

 

 

 

 

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 13:12
noel-nativite-la-meilleur.gif

Paroisse SAINT-MARTIN en Anjou

 

Église Notre-Dame

Centre des Trinottières

Montreuil-sur-Loir

 

Chers Amis,

À l'occasion de la fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ, la paroisse Saint-Martin d'Anjou s'unit pour vous transmettre toute sa joie de voir s’incarner notre Sauveur qui vient remplir de sa lumière nos cœurs et âmes.

            Membres du Corps du Christ, nous implorons la Divine Trinité afin qu'elle exauce nos prières et pour qu’aboutissent toutes vos démarches afin que, malgré tous les obstacles suscités par le grand Diviseur, notre Église Orthodoxe de France soit fortifiée, vivifiée.

                        Que l'Esprit-Saint imprègne nos cœurs, et ceux de tous nos frères, de l'hymne de l'Amour (Rm 8, 31 et 39) : «Que dirons-nous donc ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Sauveur».

 

                        Tel est l'objet du message d'espérance que nous vous adressons dans la foi et la charité.

                                                                       Vos dévoués Pères Jean et Guy

 

Si vous désirez participer avec notre paroisse aux

 

Nocturnes et Liturgie de la Nativité

8ème Nom divin : Ô Jésus.

 

Jeudi 24 décembre à 20h30

 

vous serez accueillis avec une grande joie !

 

Agapes sur place

 

LA NATIVITé DE NOTRE SEIGNEUR JéSUS-CHRIST

 

"Ô Sagesse, Toi qui es sortie de la bouche du Très Haut, qui atteins d'une extrémité jusqu'à l'autre et qui disposes toutes choses avec force et douceur, viens nous enseigner la voie de la prudence et l'amour de ta Beauté" (1er Nom, lire Prov. 9, 1-5 ; Sag. 7, 15-8a). 

 

Noël célèbre l'union des extrêmes, œuvre audacieuse et harmonieuse de la Sagesse, Les extrêmes ne sont pas seulement le ciel et la terre, le Très Haut et le plus bas, Dieu et l'Homme, mais Dieu devenant Homme et l'Homme devenant dieu dans la communion de la paternité divine et de la maternité humaine. La Sagesse nous manifeste selon quelle voie s'opère cet admirable échange : par le chemin féminin de la maternité virginale, "Que Dieu devienne homme..., est déjà un mystère immense, incompréhensible, mais il y a autre chose que je veux confesser aujourd'hui et que saint Irénée de Lyon a tant aimé et si bien célébré. Le plus merveilleux, le plus étrange, le plus éblouissant de la révélation de Noël et du Christianisme, c'est, mes amis, ce renouveau perpétuel dans lequel nous sommes et dans lequel nous vivons ! Écoutez-moi bien. Si Dieu est Créateur du monde et que le monde chute, puis avec l'Incarnation et le salut retourne à l'état paradisiaque ; si ce qui était sorti de Dieu revient à Dieu cela est admirable ; mais apparaît pourtant comme un cercle vicieux, une répétition, un éternel retour : le corps à la terre, le divin au divin... 'Tous les enseignements humains, en dehors de la Révélation, ont ce retour : l'un devient multiple, le multiple devient un ; le pur devient impur afin que l’impur devienne pur. Nous ne retournons pas seulement en Dieu, à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf. Qu'est-ce donc ? C'est l'Homme qui devient Mère de Dieu, l'Humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu. Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable ! Déjà le mystère était grand : l'insaisissable s'incarnant pour notre salut. Eh bien, un autre mystère brille à travers celui-là : par cette Vierge Marie nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle. Et par elle, à la fin ces temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés" (Monseigneur Jean de Saint-Denis). 

Tel est le mystère de la Sagesse, aux frontières extrêmes du monde divin et du monde créé. La Sagesse est le voile nuptial qui révèle l'un à l'autre et l'un par l'autre ces deux mondes. "En la plénitude du temps, Dieu envoie son Fils, né d'une Femme… et Il envoie dans nos cœurs l'Esprit de son Fils criant : Abba ! Père !" (Gal, 4, Ep. Minuit). Le Père envoie son Fils, la Sagesse Incréée, "Verbe de Lumière et de Vie" (Jean 1, Ev. Nuit), à une femme pour qu'elle conçoive dans le Saint-Esprit cette Sagesse engendrée avant tous les temps (Psaume 2, Intr. Minuit). A travers Marie, cette Femme est la Sagesse originelle, Nouvelle Eve, Femme vêtue du soleil et couronnée des 12 étoiles. Elle est le peuple de Dieu, Israël qui enfante le Messie, l'Eglise qui le fait grandir. 

Dans le sein de la Mère Église, emplie du Saint-Esprit (Tite 3 ; Ep. Aurore), les fils d'homme renaissent fils du Père par Celui qui est le Premier-Né de la création et d'une multitude frères (Col. 1, 15 ; Rom. 8, 29). En enfantant son Créateur l’humanité épouse le plus profond désir du Père, elle peut être. déifiée, mystère du Père, du Fils et des fils, de l'Esprit et de la Mère "l'Esprit et l'Épouse disent : Viens !" (Apoc. 22, 17) Dans la nuit de Noël se cache la Trinité. Les trois messes de la nuit, de l'aurore et du jour révèlent et chantent le Mystère de la triple naissance éternelle (Ps. 2 et 110), charnelle (Évangiles) et mystique (Oraisons) du Fils de Dieu et son triple Avènement hier en Israël, aujourd'hui en son Eglise, demain dans la nouvelle Jérusalem. L'éclairage grandit de la nuit à l'aurore et au jour, annonçant la triple. Théophanie de la Lumière. 

"Gloire à Dieu dans les hauteurs ! Paix sur la terre ! Bienveillance aux hommes !" Des compagnons glorieux et pacifiques suivent les anges et les bergers à la rencontre de l'Enfant, témoins de la bienveillance de Dieu, de son vouloir bien-aimant envers les hommes : le 1er martyr Etienne, l'évangéliste théologien Jean le bien-aimé et son frère Jacques, 1er martyr parmi les Douze, les enfants Innocents prémices de l'Agneau immolé, l'époux de Marie, Joseph le Juste et la Vierge Marie Mère de Dieu, le pape de Rome Sylvestre (314-335) "qui professa le Verbe, Incarné du Saint-Esprit et de Marie la Vierge (Concile de Nicée) et dirigea les fidèles "vers la Vie éternelle" Antienne), tous fêtés du 26 au 31 décembre, et bientôt les 3 Mages et Jean-Baptiste le 4ème, puis le vieillard Syméon et la prophétesse Anne, tous nous guident vers Jésus.

 

__________

Partager cet article

Repost 0
Published by oecuménisme dans la Paroisse de château-Gontier
commenter cet article

commentaires